Pierre-Marie Châteauneuf – 2010

Atelier lauréat : PMC Guitars Guitare hybride "Byblos", création originale entre oud (luth oriental) et guitare. La version acoustique de ce “Byblos” est le prototype réalisé dans le cadre de la Bourse de Recherche et d'Innovation décernée par l'Association Confluences et la Région Occitanie Pyrénées/Méditerranée
Le mot du luthier : L’idée était de réunir sur un même instrument la guitare et son ancêtre le oud. Le but étant de rendre le oud facilement accessible avec une sonorité plus adapté aux conditions actuelles de jeu (notamment sur scène ou avec des instruments modernes), une esthétique et un confort de jeu moderne. En effet on a tendance à cantonner les instruments « ethniques » à leur style de musique. Keziah Jones, par exemple, à montré que l’on pouvait faire autre chose que du classique ou du flamenco avec une guitare à corde nylon. Je pense que l’on peut sortir le oud de son « carcan » oriental, mais dans sa forme actuelle le oud présente quelques caractéristiques qui ont tendance à refroidir les guitaristes (musiciens les plus à même de jouer sur un oud du fait des similitudes entre les 2 instruments). Car ce projet a pour but de démocratiser l’instrument dans sa facilité de jeu. Créer un instrument pour une élite de musicien, c’est bien. Créer un instrument accessible à tous les guitaristes, c’est l’objectif. Les caractéristiques :
  • Dessin de la caisse originale avec une « taille » qui facilite le jeu assis (à la façon des guitares traditionnelles).
  • Le dos et les éclisses sont également une fusion entre oud, guitare traditionnelle, et instrument ethnique en étant sculptés dans une pièce de bois massif permettant une forme arrondie, à la manière des guitares Ovation mais en bois (qui eux le font dans une matière synthétique)
  • La forme de la caisse (à l’aide d’un pan coupé probablement) adaptée pour jouer plus facilement les notes les plus hautes.
  • Corde acier à la manière des guitares folk, qui améliorent la puissance et le sustain par rapport à un oud.
  • Incrustations (en bois) sur la touche pour se repérer plus facilement sur le manche et donc jouer plus juste. Mais la touche est sans frettes ce qui permet de conserver le son caractéristique du oud. Ajout de renfort en carbone dans le manche pour supporter la tension plus fortes des 11 cordes en acier (et non plus en nylon)
  • Présence d’une tige de réglage dans le manche ce qui n’existe pas sur les oud, pour régler le plus finement possible l’instrument.
  • Mécaniques à blocage rendant l’accordage de l’instrument plus aisé, plus juste, plus précis et plus rapide, ce qui est une bonne chose quand il y a autant de cordes.
  • Accordage guitare Mi, La, Ré, Sol, Si, Mi, du grave à l’aigu, pour rester sur un doigté traditionnel et ouvrir le répertoire guitare à la sonorité oud. En effet le oud n’est pas vraiment « codifié » il existe très peu de partition, pratiquement autant d’accordage que de morceaux ou de musicien. Une orientalisation de la guitare ou une occidentalisation du oud en somme.
 

34980 MONTFERRIER-SUR-LEZ

04 67 34 05 35 – 06 70 25 16 49

Occitanie